Andreas Vanpoucke, Peintre

Andréas Vanpoucke peintre FlamandNé à Dixmude ( Belgique) le cinq août 1959, le peintre a fait ses études à Gand de 1975 à 1982 à l’École Supérieure Saint-Luc. Il a suivi des cours chez les graveurs Raf Coorevits et Herwig Driesschaert et les peintres Johan Spillaert et Jozel Seynaeve. Il a fait des recherches personnelles sur les gravures de Rembrandt, Degas et Ensor et sur la peinture figurative des XIXème siècles. En 1982, il a créé une série de dessins à la plume pour la ville de Termonde. Il réalise ensuite des portraits de l’écrivain d’art Harold Van De Perre (lauréat de Moscou pour ses documentaires sur Van Eyck, Rubens et Breughel l’Ancien) et du peintre hyperréaliste Gaspard de Vuyst. Depuis 1983, il est professeur d’Arts Plastiques à l’École Supérieure Saint-Luc d’Anvers.

Entre 1975 et 1999, il dessine une quinzaine de calendriers d’Arts à la demande d’organisations culturelles des villes de Blankenberghe, Coxyde, Handzame, Bruges et Saint-Rémy de Provence. En même temps, il expose en Belgique et ailleurs. Il décide de s’installer en Provence en 1997 et travaille à l’exposition « SAINT RÉMY AU QUOTIDIEN » qui a eu lieu en 1999.

Depuis, la Mairie de  Saint-Rémy de Provence expose en permanence le triptique principal de cette série. En 2001 il y a l’émision « Vlaanderen vakantielend » de la télé Belge qui lui donne parole, pendant son expo à la Bibliothèque de St.Rémy,autour de Vincent van Gogh. Ils suivent Andreas dans l’asile de Saint-Paul de Mausole et après au Baux de Provence, pendant qu’il réalisait un grand tableau. YouTube nous montrent les images.

2007 est l’année de l’expo « Anvers vue de Dos » plus de cent tableaux, croquis et gravures montrent la ville d’Anvers sous un angle original. Entre autre ‘la Mosaïque d’Anvers’ un assemblage de cent petit tableaux qui donnent une vision sur la vie quotidienne de cette ville Flamande.

2010 c’est l’année du 150me anniversaire de l’Angelus de Millet et Andreas était un des invités à cet événement international Il y avait aussi le premier festival ApArt à Saint Rémy qui lui donnait une grande surface pour sa réalisation « Un mur de tendresse » assemblage de 250 tableaux parlant de la vie des hommes.

En 2013 il montre ses tableaux et au « Kievit » à Anvers, et en 2014 ses gravures et ses dessins à la galerie ‘ Jacques Gorus ‘. En 2015 son ‘mur de Tendresse’ qui compte déjà plus de 400 cent tableaux, est exposé dans sa ville natale.

En 2017 son exposition ‘ Saint-Rémy et le Midi’ qui se déroule dans la Chapelle Notre Dame de Pitié à Saint-Rémy de Provence, montre sa série ‘ Saint-Rémy au quotidien’